FR | DE
ombre gauche

Edito 02/2012

Rendez-vous aux urnes le 17 juin!

Aujourd’hui, j‘ai «géré» ma santé: j’ai fait de la natation, j’ai emprunté les escaliers au lieu de prendre l’ascenseur et – gros péché – je n’ai pas su résister à la tentation de dévorer un énorme lapin de Pâques en chocolat, à l’origine destiné à l’un de mes clients.
En premier lieu, nous sommes responsables de notre propre santé. Dans le cas des «réseaux de soins intégrés» en votation le 17 juin en revanche, un certain groupement de médecins – peut-être même sans chiropraticiens – surveillera notre santé et décidera des prestations médicales dont nous aurons besoin au fil du temps. Ceci afin, selon l’idée de base, d’améliorer la qualité, d’éviter une médecine à deux vitesses, de réaliser des économies et de faire baisser les primes. Bien – au début, les coûts pourraient effectivement baisser un peu, mais ils augmenteront à long terme. Mais ce n’est pas le plus important: en effet, dans ces réseaux de soins, les patients abandonneront le libre choix du médecin et du chiropraticien et les personnes qui souhaitent conserver leur liberté devront payer des primes encore plus élevées. Réfléchissez et pesez le pour et le contre avant d’aller voter!

Ernst Kistler, Dr en droit,
Président de l’association de patients Pro Chiropratique

ombre droite