FR | DE
ombre gauche

<< Retour aux articles

Cas tirés de la pratique

Une analyse du sang est souvent révélatrice

Pour poser son diagnostic, le chiropraticien examiine aussi le sang.

Crampes douloureuses
Une patiente âgée de 36 ans semble en bonne santé et pleine d’entrain. Elle veille à se maintenir en forme et ne modère pas ses efforts: son alimentation est équilibrée et elle pratique tous les jours une activité sportive – non seulement pour compen- ser la position assise prolongée exigée par son métier de comptable, mais également pour améliorer ses performances physiques. Mais depuis quelques semaines, des crampes douloureuses dans le mollet se manifestent au cours de la nuit et l’empêchent de dormir. L’examen de l’appareil locomoteur et l’analyse de l’entraînement sportif n’ayant révélé ni dysfonctionnement, ni manque de souplesse, le chiropraticien demande un examen sanguin. Le résultat de l’analyse confirme son soupçon: la patiente souffre d’une carence massive en magnésium, à l’origine de ses crampes. Le chiropraticien prescrit des comprimés de magnésium en quantités appropriées. Peu après, la jeune femme ne souffre plus et retrouve le sommeil.

Rapidement maîtrisée
Il y a quelques années, un traitement chiropratique de la colonne cervicale et lombaire avait fourni un grand soulagement à un patient âgé de 79 ans. Ses maux de tête avaient également disparu, mais viennent de réapparaître: il suppose que les douleurs sont à nouveau provoquées par la colonne cervicale. Au cours de la consultation, il précise à son chiropraticien qu’il souffre aussi de difficultés respiratoires et d’une grande fatigue. Un examen approfondi ne révèle aucun dysfonctionnement de l’appareil locomoteur. L’origine des maux de tête permanents ne se trouve pas dans la colonne vertébrale, mais le chiropraticien observe l’extrême pâleur de son patient et demande une analyse du sang. Les résultats font état d’une leucémie lymphoïde chronique due à l’âge du patient. La maladie est certes incurable, mais peut être maîtrisée – également grâce à l’attention du chiropraticien et la rapidité de son diagnostic.

Carence en fer
Couturière et mère de jumeaux, une patiente âgée de 33 ans est aussi une grande adepte du jogging. Mais depuis peu, elle ne trouve plus de plaisir à pratiquer son activité sportive: des douleurs intenses – de la cheville gauche à la colonne lombaire ainsi que dans les hanches – l’empêchent de courir. Elle se plaint aussi d’une grande fatigue. La chiropraticienne diagnostique rapidement une fracture de stress au niveau du pied gauche. Un traitement chiropratique ne permet certes pas de soigner une telle fracture, mais de soulager les troubles associés. En effet, les douleurs intenses dans le pied incitent la patiente à adopter une posture de ménagement qui surcharge les articulations et les groupes musculaires dans la région lésée, ce qui provoque de nouvelles douleurs. L’analyse du sang demandée par la chiropraticienne révèle également l’origine de la grande fatigue ressentie par sa patiente: une carence massive en fer qui sera traitée par des médicaments.

Atrophie osseuse
Une patiente âgée de 43 ans souffre de douleurs dorsales de plus en plus violentes. Elle n’a pas été victime d’un accident et n’a rien changé à ses habitudes quotidiennes. A l’issue d’un examen approfondi, le chiropraticien pense que les troubles sont provoqués par une ostéoporose. Une radiographie n’étant pas très utile à un stade aussi précoce, le chiropraticien demande des examens complémentaires en laboratoire. Les résultats de l’analyse du sang et des urines confirment son soupçon. Les
origines et la classification de l’ostéoporose étant établies, la patiente peut être traitée par des médicaments appropriés. Le diagnostic rapide du chiropraticien a permis d’éviter des troubles plus sérieux au niveau de l’appareil locomoteur.

Dr Fredrik Granelli, chiropraticien

ombre droite