FR | DE
ombre gauche

<< Retour aux articles

La vie au quotidien

L'alternance, un choix idéal

Un changement régulier de position favorise le bien-être et la santé.

Un grand vent de soulagement a dû souffler dans les bureaux lorsqu’il est apparu que les tendances s’inversent et que les postes de travail debout seraient bientôt relégués aux oubliettes. Au cours des dernières années, la plupart des tâches d’une activité professionnelle pratiquée en position assise étaient effectuées debout, dans l’objectif de préserver la santé. Par rapport à la station debout, la position assise est certes plus confortable, mais elle est aussi très défavorable au dos.

La position assise est surtout désavantageuse parce que le corps se trouve dans une posture immobile qui exerce une forte pression sur la colonne vertébrale. Lorsque le dos est confortablement appuyé au dossier du siège et le regard dirigé vers l’écran ou les documents sur le plan de travail, la colonne vertébrale se cambre et les muscles du tronc, du cou et des épaules sont en position fixe. Le maintien de cette posture favorise l’apparition de crispations et de douleurs, comprime les vaisseaux sanguins dans les muscles et entrave la circulation du sang.

Revenir pour autant aux postes de travail debout n’est pas la bonne solution: la position verticale prolongée présente autant d'inconvénients que la position assise prolongée. Une bonne position assise est certes importante, mais varier et bouger le sont tout autant. Une posture statique a des effets négatifs sur la colonne vertébrale, le dos a besoin de mouvements. Les déficiences posturales sont souvent provoquées par une position assise prolongée, rigide et immobile.

Après le règne sans partage des bureaux assis, les postes de travail debout sont devenus la grande tendance des dernières décennies. Aujourd’hui, le bureau mixte est le bureau du futur. La clé réside dans une position mixte dite «assise-debout» qui permet de bouger davantage. Ce nouveau concept repose sur le principe de l'assise dynamique consistant à changer fréquemment de position sur un siège de bureau qui suit les mouvements du corps. De nombreux bureaux sont déjà équipés de tels postes assis/debout facilement réglables en hauteur. Pour davantage de confort, le commerce propose aussi des tabourets à un pied qui permettent de passer rapidement en position haute pour décharger le dos.

Si le poste de travail ne devait pas encore être équipé de ce nouveau type de bureau favorable au dos, les chiropraticiens conseillent quelques mesures peu chères qui permettent de soulager la colonne vertébrale:

n Levez-vous pour téléphoner si vous ne disposez pas d’un poste de travail debout.
n Il existe des supports spéciaux à poser sur le bureau pour ajuster la hauteur du plan de travail.
n Faites retentir une sonnerie pour vous rappeler qu’il est temps de vous lever et d’effectuer quelques mouvements.
n Si vous ne travaillez pas souvent à l’ordinateur, installez l’écran et le clavier en position haute, par exemple sur une fixation télé posée au mur. Vous devrez ainsi travailler en position debout.
n Lorsque vous devez rester longtemps assis sans pouvoir bouger, de courts exercices de relaxation permettent de décharger la colonne lombaire: levez- vous, appuyez les avant-bras sur le plan de travail, repoussez le corps vers l’arrière en vous tenant sur la pointe des pieds et relâchez-vous.

Il est souvent possible de bouger au bureau, sans pour autant entraver le processus de travail: se lever et faire quelques pas pour prendre un classeur dans l’armoire au lieu de rouler sur la chaise de bureau, conserver hors de portée de main les documents et dossiers souvent utilisés, emprunter les escaliers et éviter l’ascenseur, etc.

Les bonnes habitudes se prennent dès l’enfance: les enfants doivent apprendre à s’asseoir correctement dès les premières années d’école. Malheureusement, de nombreux établissements scolaires ne sont pas encore prêts à dépenser davantage pour un mobilier scolaire plus favorable au dos. Mais cela revient à économiser au mauvais endroit: des accessoires judicieux sont disponibles à moindre coût – des coussins d’assise et des ballons siège encouragent par exemple les élèves à rester en mouvement et préservent ainsi la santé du dos.

Héloise Léger

ombre droite